La relation avocat-client

La relation avocat-client

L’avocat pénal, lorsqu’il est choisi par le client, est appelé un avocat de confiance. Dans le mot « confiance », il y a un sens de la relation avocat-client.
Si vous ne faites pas confiance à votre avocat, si vous ne dites pas toute la vérité ou si vous avez des doutes sur son travail, alors laissez-le ! Changez-le. Sans confiance, rien ne se construis.

La confiance entre l’avocat et le client

Évidemment, la confiance doit être réciproque, même l’avocat devra vous faire confiance : ne cachez pas les faits, ne surestimez pas vos dommages, et rappelez-vous que l’avocat ne vous juge pas, ce n’est pas son travail. L’avocat pénaliste ne peut que vous aider, rien de plus, rien de moins.
En outre, la confiance doit être maintenue et établie au fil du temps :
si vous vous êtes mis d’accord sur les honoraires avec l’avocat, respectez les délais et améliorez le travail de votre avocat. De même, l’avocat ne changera pas les cartes sur la table en augmentant les honoraires à volonté ;
si l’avocat vous demande des documents avant une certaine date, il y a une raison. Faites ce qu’il vous dit, dans les moments et les manières qu’il vous a suggérés ;
si vous vous êtes mis d’accord sur une heure de rendez-vous en studio, respectez-la. L’avocat ne travaille pas uniquement pour vous, son temps est un travail, respectez-le et il sera respectueux envers vous.

La disponibilité de l’avocat

Un élément particulier à prendre en considération est la volonté de l’avocat pénaliste de communiquer directement avec vous.
Si vous remarquez que votre avocat n’a jamais de temps pour vous, ne réponds pas au téléphone, ni ne vous rappelle, alors vous avez un problème : fuyez ce type d’avocat !
Je ne veux pas dire par là que votre avocat doit être disponible toute la journée pour faire une consultation juridique : vous n’êtes pas le centre de son univers professionnel, mais vous avez le droit de communiquer avec lui, de recevoir des éclaircissements et des réponses à tous vos doutes.

Les 3 types d’avocats criminels à éviter

1) L’avocat fantôme

Évitez l’avocat qui n’est jamais au bureau et qui ne répond pas au téléphone. La relation entre l’avocat et le client est basée sur la confiance et sans communication, c’est une relation imaginaire.
De toute évidence, l’avocat n’est pas votre psychologue ou votre ami, mais il a le devoir de répondre et de communiquer avec vous.
Je communique toujours mon téléphone portable à mon client, je ne garantis pas une réponse immédiate, mais j’appelle toujours et propose des moyens de communication alternatifs (whatsapp, Skype, e-mail, etc. …).
J’essaie toujours de faire de mon mieux pour répondre au client dans un délai raisonnable.

2) L’avocat qui n’est pas compris lorsqu’il parle

Le droit n’est pas simple, les termes sont extrêmement techniques et souvent difficiles à comprendre.

Les avocats ne sont souvent pas compris par leurs clients, qui craignent de poser des questions ou de dire clairement ce qu’ils n’ont pas compris.

Un bon avocat doit se mettre à la place de son interlocuteur, simplifier les concepts et s’assurer que le client a bien compris.
J’essaie de simplifier chaque concept, de donner des exemples et de toujours demander si tout est clair. La démonstration se retrouve dans les articles du site, écrits clairement et sans (autant que possible) notions techniques et complexes.

 3) L’avocat qui ne fait pas le calcul

Évitez les avocats qui ne vous disent pas combien (même grossièrement) coûtera votre procès.
L’argent est à vous, vous avez le droit de savoir ce que vous allez rencontrer, à mon avis, la phrase « Ne vous inquiétez pas, voyons au final » est inacceptable.
Beaucoup pourraient dire qu’il est impossible de connaître le prix exact de chaque variable procédurale, mais il est également vrai qu’il est toujours possible de faire une estimation approximative du chemin procédural choisi.
Dans mon cas, au prix de perdre le client, je précise toujours le coût d’un choix procédural : le client est souvent surpris par la somme demandée, mais apprécie au final la transparence, puisque de cette somme, je ne demanderai plus un euro, ni un euro moins.
Mes frais sont très clairs, vous saurez toujours combien le processus vous coûte et les coûts des nombreuses façons possibles, alors choisissez en tenant compte également de votre portefeuille.