Les 3 sports les plus chers pour les enfants

La pratique d’un sport peut se révéler extrêmement bénéfique pour un enfant. Elle peut lui inculquer des valeurs d’entraide, d’esprit d’équipe et de dépassement, en plus de développer sa confiance en soi. Toutefois, cela se fait parfois à un fort prix.

En effet, plusieurs activités sportives peuvent s’avérer extrêmement couteuses et forcer les parents à faire des choix déchirants, surtout si ceux-ci ont plusieurs enfants. Voici donc quelques-uns des sports les plus chers pour les enfants.

Le hockey sur glace

Sport extrêmement populaire au Canada, le hockey sur glace est sans doute un des plus pratiqués par les jeunes d’âge scolaire. Nombreux sont ceux qui s’identifient aux vedettes du circuit professionnel et rêvent d’enfiler les patins pour imiter leurs idoles. Toutefois, cela se fait rarement à un prix abordable, ce qui fait que les parents de jeunes hockeyeurs et hockeyeuses doivent souvent se serrer la ceinture pour pouvoir payer les frais d’inscription d’une saison tout en évitant les conséquences désastreuses des défauts de paiement. Mais qu’est-ce qui justifie ces prix si élevés ?

Tout d’abord, les infrastructures requises pour pratiquer ce sport sont difficilement accessibles. La plupart des arénas sont extrêmement sollicités par différentes ligues de ringuette et de hockey, mais aussi par des troupes de patinage artistique. Cette forte demande pour le temps de glace fait augmenter les prix.

Il y a aussi tout l’équipement à se procurer pour pouvoir pratiquer le hockey sur glace en toute sécurité. Patins, bâton, gants, jambières, casque, épaulières, etc., tout ça a un prix.

Finalement, il faut aussi penser aux coûts des déplacements lors de matchs à l’étranger, et même au prix de l’hébergement lors de tournois qui se déroulent sur plusieurs jours.

La gymnastique

Contrairement au hockey sur glace, le prix de l’équipement de protection n’est pas un facteur aussi important dans le montant que les parents de jeunes gymnastes doivent dépenser. Cependant, la gymnastique est le meilleur exemple d’un sport où les leçons hebdomadaires sont ce qui peut faire grimper la facture rapidement.

Par exemple, les cours récréatifs commencent à environ 20 $ par cours, mais les tarifs augmentent exponentiellement une fois qu’un enfant souhaite participer à des compétitions. Dans ces cas, les coûts des leçons peuvent s’élever à 300 $ par mois. Si l’enfant démontre un potentiel intéressant et que ses parents veulent l’inscrire à un camp de perfectionnement intensif, il leur faudra débourser près de 500$.

Bref, si l’enfant développe un intérêt particulier, ses parents devront sans doute faire certains sacrifices pour pouvoir assumer les coûts de ce loisir sans risquer la faillite. Reste que les bienfaits du sport pour les jeunes peuvent parfois justifier l’investissement.

Le ski alpin et la planche à neige

Deux autres sports favoris des jeunes dont les coûts élevés peuvent donner des maux de tête aux parents qui tentent d’équilibrer leur budget sont le ski alpin et la planche à neige. Dans ce cas, les causes de la facture salée qui résulte de la pratique de ces activités hivernales sont variées.

Tout d’abord, un peu comme dans le cas du hockey, l’équipement est plutôt onéreux. Les bottes, les skis ou la planche, les lunettes pour protéger les yeux, le casque et l’habillement sont rarement vendus à bas prix.

Aussi, rares sont ceux qui ont la chance de résider à proximité d’une station de ski. Les déplacements viennent donc gonfler le total à investir.

Enfin, il faut aussi penser au prix d’entrée, qui donne accès aux remontées mécaniques.

En conclusion, pour la plupart des parents, leurs enfants sont leur plus grande richesse. Voilà pourquoi beaucoup sont prêts à faire de gros sacrifices pour leur permettre à leurs jeunes de pratiquer le sport ou l’activité pour lequel ils ont une passion débordante, même si le prix qu’il en coûte peut sembler exorbitant.