Maryam Radjavi : leader de la lutte contre la tyrannie religieuse en Iran

Maryam Radjavi

Madame Maryam Radjavi a été élue Présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) en 1993. Elle a consacré la plus grande partie de sa vie à lutter contre la tyrannie religieuse et l’intégrisme islamiste. Elle a déjà dirigé un mouvement international afin de contribuer à l’instauration de la liberté et de la démocratie en Iran.

Tout savoir sur Maryam Radjavi, la Présidente élue du CNRI

Née à Téhéran, le 4 décembre 1953, Maryam Radjavi est issue de la classe moyenne. Durant sa jeunesse, elle a déjà été témoin des atrocités perpétrées par le régime du chah en Iran. Elle avait une sœur aînée qui s’appelait Narguesse. Malheureusement, celle-ci a été assassinée par la police secrète du Chah, la « Savak », en 1975. En 1982, le régime des mollahs a décidé d’arrêter Massoumah, une autre sœur de Maryam Radjavi qui était enceinte à l’époque. Elle a été torturée et pendue.

Et pourtant, elle n’était qu’une innocente étudiante en génie industriel. L’une des sœurs de Maryam Radjavi, Mahmoud, est membre vétéran des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI). C’est pourquoi elle a été arrêtée par le régime du chah. Pour plus d’informations, visitez le site https://www.maryam-rajavi.com/fr/.

Madame Radjavi a obtenu plus de 250 000 votes lors des premières élections législatives à Téhéran en 1980. La fraude électorale généralisée a permis au nouveau régime intégriste de remporter la bataille. En 1993, le CNRI a décidé d’élire cette combattante comme Présidente du Conseil National de la Résistance Iranienne.

C’est à partir de cette date que la lutte entre la tyrannie et la liberté s’est intensifiée. Bien entendu, Maryam Radjavi, leader de l’opposition iranienne, est membre de l’OMPI. Grâce à sa volonté et son courage, de nombreuses femmes ont pu accéder à des positions importantes dans la Résistance. La plupart d’entre elles sont devenues membres du CNRI.

Une lutte acharnée entre la liberté et la tyrannie

Comme on le sait déjà, les sœurs de Maryam Radjavi ont déjà été victimes de la cruauté du régime chah. Certaines d’entre elles ont perdu la vie à cause de la violence qui règne en Iran. Aujourd’hui, la Présidente élue du CNRI soutient les mouvements de contestation pour renverser la dictature religieuse de ce pays.

Maryam Radjavi défend également la cause des femmes victimes de la dictature religieuse qui vivent en Tunisie, en Égypte, en Libye, en Yémen, en Syrie, en Ukraine et en Irak. Afin de lutter contre l’intégrisme islamiste, la Présidente du CNRI a déjà engagé des mouvements de protestation en faveur de l’égalité des sexes. Une chose est sûre, Maryam Radjavi est une femme forte, intelligente et valeureuse.

Malheureusement, le régime des mollahs continue d’exercer la tyrannie sur des personnes innocentes en Iran. Pour changer le cours de l’histoire, Madame Radjavi a dirigé un mouvement mondial soutenu par des personnalités célèbres.

Celui-ci a connu un succès considérable grâce à la reconnaissance de la Résistance iranienne et de l’opposition organisée dans les camps d’Achraf et de Liberty. Bien entendu, les actions menées par Maryam Radjavi ont déjà porté leurs fruits. L’OMPI ou Organisation des Moudjahidines du peuple iranien, ne figure plus dans la liste des terroristes en Europe, au Royaume-Uni et aux États-Unis.