Business : ce qu’il faut savoir avant d’ouvrir un restaurant en France

ouvrir restaurant

Ouvrir un restaurant en France, berceau de la cuisine classique et de l’expertise culinaire, en étant étranger peut être assimilé à vendre de la glace aux Inuits. Heureusement pour les restaurateurs étrangers, les Français sont connus pour dépenser beaucoup dans la restauration, et sont très ouverts aux saveurs et concepts frais et aux nouveaux restaurants. Alors comment ouvrir un restaurant dans un pays qui a une culture gastronomique si riche ? Voici un mini guide étape par étape pour réussir le coup.

Étape 1 – Bien choisir son emplacement

Si vous souhaitez acheter un fond de commerce à Paris pour ouvrir un restaurant dans la ville, vous devez avoir un œil vos rivaux dans chaque quartier (appelé arrondissement). Les quartiers ont majoritairement un point central autour d’une station de métro qui est souvent bien peuplée de cafés et de bistros. Si vous voulez rivaliser avec des locaux plus établis, vous devrez vous démarquer, que ce soit par votre style de cuisine ou le décor de votre restaurant. Ou, si vous choisissez une rue plus calme, assurez-vous qu’il y a assez d’achalandage pour attirer la clientèle de passage.

Étape 2 – bien rédiger son plan financier

Rédigez votre plan financier. Cela devrait inclure une liste des fournitures dont votre entreprise a besoin et des fournisseurs locaux fiables. Une fois que vous aurez déterminé le montant de vos dépenses hebdomadaires, vous devrez examiner attentivement le menu proposé et calculer le nombre d’unités de nourriture et de boissons que vous devrez changer pour couvrir ces coûts.

Évaluez également le coût des services publics, des assurances, des licences, des loyers et des salaires des employés. Si vous utilisez l’épargne personnelle pour combler un manque à gagner, sachez qu’elle peut diminuer très rapidement dans le secteur de la restauration, alors envisagez peut-être d’accepter des investisseurs ou d’envisager des prêts ou des subventions de la part des banques et autorités locales qui pourraient aider à renforcer les finances.

Étape 3 – obtenir des licences

En France, il existe différentes licences et lois à respecter avant qu’un restaurant ou un bar puisse ouvrir ses portes au public. Les formalités administratives et la paperasserie seront au menu, et elles peuvent rapidement ressembler à une courbe d’apprentissage très abrupte pour tous les participants. La liste semble interminable, mais la plupart fait partie des démarches concernant l’ouverture d’une nouvelle affaire.

Votre restaurant doit se conformer à certaines normes de sécurité électrique et générale, ainsi qu’à certaines normes en matière de santé et d’hygiène. Des contrôles réguliers par les autorités locales sont obligatoires.

Étape 4 – embaucher du personnel

Dans les grandes zones touristiques, les inspecteurs sont susceptibles de se rendre régulièrement sur place pour vérifier les contrats des employés. Vous pouvez légalement employer quelqu’un pour une courte période ou sur un contrat temporaire quand il est occupé pendant les saisons touristiques, mais vous devez vous assurer qu’il est dûment enregistré auprès des autorités du travail. Si vous embauchez du personnel saisonnier, il est sage de tenir un registre de l’adresse, la date de naissance, du titre de l’emploi et de la date de début de chaque employé ainsi qu’une copie de leur contrat au cas où les inspecteurs vous rendraient visite.

Étape 5 – organiser ses priorités personnelles

L’industrie de la restauration est une industrie réputée pour ses difficultés et à moins d’être prêt à faire face au travail acharné qui survient après l’ouverture de vos portes ainsi qu’à toute la préparation préalable, vous risquez de vous retrouver avec votre entreprise sous pression très rapidement. Organiser son temps, c’est si important.

Enfin, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur l’actualité du marché immobilier français, pour mieux investir votre argent.