La sous-traitance en Asie : solution efficace pour maîtriser les coûts de production

La sous traitance en Asie

La mondialisation ne présente pas que des avantages. Certes, elle a permis aux entreprises françaises de s’ouvrir à l’international. Mais, l’ouverture des frontières a également favorisé la montée en puissance des compagnies étrangères.

Pour faire face à ces nouveaux concurrents, les enseignes peuvent réduire le prix de vente de leurs articles en minimisant les coûts de fabrication. Pour ce faire, de nombreux entrepreneurs ont recours à la sous traitance en Asie.

Pourquoi chercher un sous-traitant basé en Asie ?

Au siècle dernier, l’Asie n’avait pas encore amorcé sa transition démographique. Avec un taux de natalité élevé, de nombreux pays, dont la Chine ou l’Inde, se sont dotés d’une force de travail admirable. La mondialisation a permis à ces pays d’exploiter cet atout. D’ailleurs, le coût de cette main-d’œuvre reste relativement faible en raison de la différence du coût de la vie en Occident et en Asie.

Conscient de ce phénomène, un nombre croissant de sociétés européennes ou américaines ont multiplié les partenariats avec des entrepreneurs asiatiques. Jusqu’à la fin des années 90, cette pratique était mal vue par les consommateurs. Néanmoins, la situation s’est changée peu à peu avec les efforts déployés par les sous-traitants. Ces derniers ont dû se conformer aux normes appliquées en Europe ou aux États-Unis. Par conséquent, les produits finis sont de meilleure qualité.

Pour de nombreuses entreprises françaises, la sous traitance en Asie, notamment  en Chine, permet de réduire les coûts de fabrication des articles. Pour certains établissements, l’objectif est avant tout de gagner en rapidité d’exécution. Dans tous les cas, ces enseignes seront bien plus compétitives.

Conclure un partenariat avec une entreprise asiatique : les difficultés à surmonter

Il est indéniable que l’Asie reste le meilleur continent pour externaliser une partie de ses activités. Ce continent dispose de toutes les infrastructures nécessaires. Par ailleurs, ce territoire regorge de matières premières facilement accessibles. Ceci dit, les entrepreneurs français se heurtent à de nombreux blocages au moment de chercher un sous-traitant asiatique.

La barrière de la langue et les différences culturelles peuvent compromettre toute négociation. Pour éviter cet échec, il est préférable de solliciter des intermédiaires spécialisés. Ces professionnels aideront les intéressés à trouver un partenaire fiable dans des délais relativement courts.

Par ailleurs, les intervenants assistent aux négociations de sorte à éviter tout malentendu entre les parties prenantes. Ces spécialistes font également office d’assistants juridiques. À cet effet, ils vérifient les contrats de sorte qu’aucune disposition ne soit caduque. Cet accompagnement permettra de profiter d’une excellente qualité de travail et de prévenir toute situation décevante.

Ceci dit, les chefs d’entreprise privilégient généralement la Chine pour toute sous-traitance étrangère. Pourtant, d’autres pays affichent des coûts de production nettement plus attractifs. Les agences spécialisées aideront également les dirigeants à faire les bons choix et à trouver une solution à la portée de leurs moyens.