Les bonnes pratiques pour la création d’entreprise industrielle

Les bonnes pratiques pour la création d’entreprise industrielle

La création d’entreprise industrielle peut être assimilée à une création d’entreprise classique à la différence près de l’investissement initial. Pour ouvrir une entreprise industrielle, l’investissement initial est plus proche du million que du miller, ce qui monte les enjeux à un autre niveau. Avec un tel investissement, les actionnaires, créanciers ou autres investisseurs n’acceptent pas l’échec, et attendent des résultats à la hauteur de leur implication financière.

Assurez vous d’avoir les fonds nécessaires

Pour investire dans des lignes de production industrielle, il faut compter un investissement initial de l’ordre du million d’euros. Il faut donc un capital initial conséquent pour obtenir le ticket d’entrée. Mais les lignes de productions ne sont pas la seule source de dépenses de lancement. Vous devez aussi prendre en compte la construction, location, ou l’achat du local et des bureaux. Car une entreprise ne peut se développer simplement avec la zone de production, il faut des zones de stockages des matières premières, des produits finis, une zone d’expédition, et des bureaux pour vos commerciaux, et vos équipes.

De plus, vous devez avoir un budget supplémentaire pour prévoir les retards de travaux ou de livraisons des lignes de productions. Ces pièces étants souvent spécifiques et uniques, il n’est pas rare de voir des retards de livraison, mais il faut que vous puissiez absorber financièrement ce retard et payer vos salariés déjà en place (les commerciaux, le chef de production, le service qualité etc).

Choisissez précautionneusement vos partenaires

Choisissez votre équipement

Il faut prendre le temps de se renseigner pour le fournisseur de vos lignes de production. Cela va être l’une des clés de votre réussite. Si votre ligne ne tient pas la route, n’a pas assez d’assez bonnes capacités de production ou ne vous permet pas d’obtenir la qualité de produit fini attendu, le reste ne pourra pas suivre. Même le meilleur des commercial ne pourra pas vendre un produit de mauvaise qualité ou un produit qui n’arrive jamais à cause des pannes techniques.

Vous devez aussi porter une attention particulière à l’entretien de vos pièces. Toujours pour éviter les pannes techniques, vous devez vous assurer de minimiser le risque d’usure de vos pièces, notamment grâce à la pose d’un revêtement protecteur. Ceux ci permettent d’éviter l’usure et la corrosion, comme par exemple la méthode du nickelage chimique.

Choisissez bien vos partenaires

Qu’ils s’agissent de vos fournisseurs, distributeurs ou clients, ils vont avoir un impact sur votre image, votre crédibilité ainsi que votre trésorerie.

Pour le choix de vos fournisseurs, vous devez choisir notamment, l’origine, et les produits que vous souhaitez avoir. Si vous faites du made in France, vous limitez le nombre de fournisseurs potentiels, mais vous gagner un gage de qualité. Les matières premières que vous sélectionnez vont avoir un impact direct sur la qualité de vos produits finis, vous devez donc mettre en place un cahier des charges clair et stricte.

Vous devez aussi tentez de diversifier vos client le plus rapidement possible. Avoir un client qui représent plus de 50% du CA (ce qui est souvent le cas du premier client) est très dangereux. Si celui-ci décide de se fournir auprès d’un de vos concurrents, vous risquez de ne plus pouvoir continuer votre activité. Vous devez donc faire de la diversification de sources de revenus une priorité.